Le Vallon de Bellefontaine

Le Vallon de BellefontaineLe vallon de Bellefontaine est l'ancien berceau du village de Saint Barthélemy qui est à l'origine de la ville de Champigneulles. C'est un vallon froid où coule le seul ruisseau du plateau de Haye. On peut y observer une végétation relique des dernières glaciations (exemple : ornithogale des Pyrénées…)

Le site a été inventorié comme ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique) dans les années 1980.

C'est à la suite de cette classification que le vallon a attiré l'attention des naturalistes. De plus, la vallée comporte l'une des plus importantes populations de crapauds de la région. Conscient de la valeur écologique du vallon, le Conseil Général a acquis une grande partie des terrains pour les classer en espaces naturels sensibles. Ce dernier a défini un plan de gestion du site et des objectifs à atteindre mis en place dès 2006. Il a ainsi posé des enjeux visant à diagnostiquer les valeurs et l'état du site.
On distingue 3 types d'enjeux :
  • Enjeux liés au patrimoine naturel (exemples : la grande diversité animale et végétale du site est sa principale richesse – certaines plantes et animaux rares existent sur le site …)
  • Enjeux liés au paysage (exemple : l'âme du site est le caractère frais, humide et ombragé du vallon…)
  • Enjeux liés aux usages (exemple : la gestion de la fréquentation est l'enjeu prioritaire, indispensable à la survie du site – montrer, raconter et expliquer le site – concilier pêche et biodiversité…)
Quatre types d'objectifs de gestion ont également été précisés :Amphibien
  • Objectifs fondamentaux (exemple : rendre plus sûre la fréquentation…)
  • Objectifs liés à l'amélioration des milieux aquatiques (exemple : préserver la qualité de l'eau, conserver la population de crapauds communs.
  • Objectifs liés à l'ouverture des milieux (exemple : aménager des accès vers des promontoires et ouvrir des points de vue sur le vallon…)
  • Objectifs liés à l'amélioration de la qualité des forêts (exemple : garder de vieux arbres…)

Pour traduire concrètement les étapes précédentes, le Conseil Général a développé un programme d'actions visant à une meilleure gestion de la pêche, à rendre les étangs plus vivants et accueillants pour la nature et les hommes, à maintenir les milieux ouverts et à gérer la fréquentation.